Foire aux questions


IRM veut dire Imagerie par Résonance Magnétique.
C’est une technique qui permet aux médecins radiologues de voir dans le corps humain de façon très détaillée sans utiliser de rayons X.
Le mot magnétique indique que l’appareil comporte un gros aimant, le mot résonance indique que l’on va utiliser des ondes de radiofréquence pour générer des images
à l’aide d’un système informatique complexe.
Cette technique est sans danger et sans douleur.

C’est un médecin spécialiste en radiologie qui pratique cet examen.
Après avoir signalé votre arrivée à l’accueil, on vous fera patienter quelques minutes en salle d’attente.
On vous posera, comme lors de la prise du rendez-vous, plusieurs questions.

Le plus important est de signaler si vous avez :

  • Une pile cardiaque (pacemaker)
  • Une valve cardiaque
  • Des éléments contenant du fer près des yeux ou dans la tête.
  • On vous demandera d’enlever toute pièce métallique (bijoux, montre, lunettes, prothèses auditives et dentaires…) ainsi que vos cartes magnétiques (bancaires, transport…).

 

Allez aux toilettes avant d’entrer dans la machine pour plus de confort.

Vous entrerez dans une salle qui sera fermée pendant l’examen. Vous serez seul dans la salle allongé sur un lit le plus souvent sur le dos, mais l’équipe se trouvera tout près de vous, derrière une vitre,
Vous communiquerez à l’aide d’un micro et si cela est nécessaire, à tout moment le personnel peut intervenir ou interrompre l’examen.

Vous resterez en moyenne 10 à 20 minutes dans la salle d’examen.

Votre coopération est importante : vous devez essayer de rester parfaitement immobile, dans certains cas, nous vous dirons quand arrêter de respirer pour quelques secondes.
A cet instant précis, vous entendrez un bruit répétitif, comme celui d’un moteur de bateau, pendant ce qu’on appelle une séquence.
Un examen contient 3 à six séquences voire plus si besoin.
Certains examens nécessitent une injection intraveineuse, le plus souvent au pli du coude.

Par prudence, bien que l’IRM soit réputée inoffensive et n’émette aucune radiation dangereuse, il est conseillé aux femmes enceintes d’éviter l’IRM pendant le premier trimestre de la grossesse par principe de précaution.

L’examen n’est pas douloureux, mais il est souvent un peu long et le bruit peut être désagréable.
Si besoin, des tampons auditifs anti-bruit vous seront remis.
Un sentiment de malaise par crainte d’être enfermé (claustrophobie) est un problème courant.
Si par exemple vous êtes mal à l’aise dans un ascenseur, parlez-en tout de suite au personnel d’accueil afin de prendre en considération ce type de phobie.
La mise en place de la perfusion pour injecter le produit de contraste ne fait pas plus mal qu’une simple prise de sang.

Si vous êtes enceinte ou pensez l’être afin que des précautions soient prises.
Si vous êtes porteur d’un stimulateur cardiaque ou de tout système électronique implantable.
ils contre-indiquent l’examen car il risquent de tomber en panne.
Si vous portez un corps étranger métallique quel qu’il soit (implant oculaire, prothèse, clips chirurgicaux, éclat de métal dans les yeux…).
Ils contre-indiquent l’examen car ils pourraient se déplacer à cause de l’aimant.
Si vous êtes claustrophobe.

L’IRM n’utilisent pas de rayons X
Ce sont des examens non irradiants qui utilisent soit les propriétés des champs magnétiques pour l’IRM, soit les propriétés des ultrasons pour l’échographie.
Pour les intensités utilisées, il n’a jamais été décrit de conséquence particulière pour l’homme.

Le champ magnétique est sans danger.
Le produit de contraste est très bien toléré.
La piqûre peut provoquer la formation d’un petit hématome sans gravité, qui se résorbera spontanément en quelques jours.
Le port d’une pile (pacemaker), d’une valve cardiaque, ou de tout élément contenant du fer près des yeux ou dans la tête constitue un facteur de risque majeur (risque de décès, de cécité).

La durée moyenne d’un examen IRM varie de 15 à 20 minutes. Certains peuvent être plus courts et d’autres plus longs.
Un examen IRM se compose de plusieurs séquences (4 à 5 en général) d’une durée moyenne de 3-4 minutes chacune pour assurer une bonne qualité d’image.
Si le patient bouge pendant une séquence, celle-ci devra être refaite, ce qui rallongera d’autant l’examen.

Il est nécessaire de nous signaler vos allergies, au cas où un produit doive être utilisé pendant votre examen. Le gadolinium employé en IRM provoque très rarement des réactions,
encore moins souvent qu’avec les produits de contraste iodés utilisés notamment pour le scanner, qui eux-mêmes sont déjà d’une grande sécurité dans leur utilisation.

  • La demande de votre médecin (ordonnance, lettre, …)
  • Carte vitale / Mutuelle
  • La liste écrite des médicaments que vous prenez.
  • Le dossier radiographique en votre possession (radiographies, échographies, scanners, IRM).
  • Tous vos résultats d’analyses de sang.

Pour être plus à l’aise, il est conseillé, sauf indication contraire, d’aller aux toilette.
Pendant l’examen suivez attentivement les indications qui vous seront données ; votre coopération est essentielle pour que les images ne soient pas floues.
Si vous ressentiez une douleur lors de l’injection, il faut la signaler immédiatement.